infos

Ma pratique évolue vers une approche plastique qui met en rapport présence et absence, et les tensions qui les habitent. Cette présence apparaît sous forme installative ou performative, abstraite et non figurative. Elle se retrouve dans la matérialité de l’oeuvre mais également dans la connexité avec le spectateur. Au-delà de l’espace qu’occupe le spectateur, sa présence peut permettre à l’oeuvre de se transformer, d’être activée, manipulée. Je m’intéresse à l’interactivité, créant par l’approche du visiteur avec l’oeuvre une réaction. Celles-ci peuvent exister sous une forme visible, documentaire, ou écrite. À l’aide d’une esthétique épurée, je désire susciter une impression de contemplation. Toutefois, cette simplicité valorise bien souvent des détails qui se dévoilent avec minutie – la subtilité y est de mise. Souvent inspirée par les propriétés physiques d’un objet, je cherche à en saisir la sensibilité, la sensorialité. Enfin, je tends, à travers ces relations, à révéler une certaine poésie, comme si l’oeuvre traitait d’une métaphore. Et c’est de par son absence que le spectateur continue de modifier l’oeuvre, de n’en laisser que des traces.

Je détiens un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec àMontréal ainsi qu’une spécialisation en art & technology de l’Université d’Aalborg au Danemark. J’ai pris part à plusieurs expositions collectives et événements de performances au Québec et au Danemark. Je travaille également dans le milieu artistique et culturel.

 

 

Émylie Bernard – CV